SEO

10 règles d’écriture SEO pour être visible par les moteurs sur internet

Savoir écrire ne suffit pas pour avoir de l’audience sur internet. Attirer les internautes sur son site est un art qui nécessite une stratégie d’acquisition SEO. Cet art est soumis aux règles de référencement des moteurs de recherche, Google notamment.

Quelle que soit votre activité, si vous souhaitez acquérir des clients via internet, avoir un contenu bien référencé est important dans votre stratégie web. Pour développer une stratégie d’acquisition SEO (Search Engine Optimization), il faut travailler l’écriture.

Votre stratégie de contenu doit ainsi tenir compte des robots des moteurs qui indexent vos pages. Chaque jour ils parcourent le web et classent les pages selon un algorithme en constante évolution. Rien ne sert de produire des contenus si vous oubliez le référencement naturel. 4-daagse Bodybuilding Workout Plan – Lee Hayward’s Total Fitness Bodybuilding turanabol merk gewoon gym kleding fitness singlets tanktop mannen bodybuilding stringer tanktop spier shirt workout vest ondershirt singlet goedkoop.

Il faut rédiger vos articles en suivant quelques règles pour être bien référencé. Le Graal étant évidemment d’apparaître dans la toute première page de résultats ! Même s’il existe d’autre moteur de recherches, c’est celui de Google qui oriente tout le référencement du net. 

Voici 10 règles de rédaction web SEO pour être visible sur internet: 

SEO

1. Choisir un sujet cohérent et pertinent

Plus votre contenu intéressera vos lecteurs, plus ils passeront du temps sur votre page et mieux elle sera notée par les moteurs. Vous devez comprendre ce que veulent vos lecteurs et répondre à leurs besoins grâce à des contenus cohérents avec votre activité et votre site. Les statistiques des pages les plus consultées de votre site vous indiqueront avec précision quels sont les sujets les plus lus et donc les plus pertinents pour vos lecteurs. Si votre site propose un moteur de recherche, les mots les plus recherchés seront également précieux pour choisir vos prochains sujets. 

Découvrez comment analyser et piloter les performances de votre site ?

2. Écrire long

Gage de sérieux et de sujets approfondis, un texte d’au minimum 600 mots est à privilégier, le mieux étant plus de 1 000. Mais avant de plaire aux moteurs, le contenu devra aussi intéresser les lecteurs. Inutiles d’en rajouter en « tirant à la ligne » comme disent les journalistes, vos lecteurs n’aimeront pas ça. 

3. Construire un texte structuré et agréable à lire 

Personne n’aime lire les tunnels d’écriture, ni vos visiteurs, ni les robots. Pour votre lecteur et votre référencement, votre texte doit être lisible, construit et organisé en paragraphes. Optez donc pour des phrases courtes, non passives, non répétitives. Des outils de test de lisibilité existent d’ailleurs dans les CMS (comme les widgets SEO sous WordPress) pour vérifier que vos textes sont conformes. N’hésitez pas à mettre des mots en gras et à créer des listes pour faciliter la lecture à l’écran. Pensez aussi à commencer par le plus intéressant, les visiteurs scrollent rarement jusqu’en bas des pages, il faut les accrocher dès le début. 

4. Ne pas copier/coller

Attention, Google repère facilement cette pratique ! Même s’il s’agit d’un autre site qui vous appartient, le moteur sanctionne ce qu’on appelle dans le métier le «duplicate content». Cela ferait tomber vertigineusement votre référencement. C’est donc une pratique à proscrire, même pour des textes courts.
A noter : si votre site propose de nombreuses pages similaires, il existe des outils pour le signaler aux robots. Vous pouvez par exemple définir une version canonique de la page concernée qui sera explorée en priorité par les robots. Les autres URL seront considérées comme des URL en double, à ne pas indexer par le robot. Vous pouvez aussi les regrouper pour n’en faire qu’une seule.

5. Exploiter les Mots-clés (Requêtes cibles) 

Mots clés

Choisissez bien vos mots-clés (aussi appelés requêtes cibles), un ou deux maximum. Vous devrez les placer dans les titres, le chapô (c’est l’introduction de votre article), les textes alternatifs des images, et bien sûr dans le texte. De manière générale, pensez à adopter le vocabulaire des internautes que vous souhaitez attirer et pas votre propre jargon professionnel. Enfin, attention, ne saupoudrez pas votre texte de trop de mots-clés (c’est le keyword stuffing), cela sera mal noté en SEO. 

6. Hiérarchiser les titres et intertitres 

En rédaction SEO, les titres ont des niveaux d’importance, qu’ils se trouvent au niveau de la page (Meta Title ou Title) ou dans l’article (H1, H2, H3…). Ils vont guider les lecteurs et les robots dans la compréhension du texte. Il faut donc des titres courts et qui contiennent votre mot-clé. 

Ces titres devront respecter une taille minimum et maximum 

  • En premier lieu, <title> ou titre de page : 65 à 80 caractères pour être lisible sur smartphone
  • Ensuite, <h1> ou titre d’article : 80 caractères maximum
  • Et pour finir, <h2> ou intertitre : 70 à 80 caractères 

7. Soigner la Meta description et le chapô 

La méta description (ou métadonnée) est le texte qui apparaît sous l’URL dans les résultats de recherche sur internet. Il permet donc de détailler le contenu d’une page et d’inciter le lecteur, ou pas, à cliquer sur le lien, d’où son importance. La plupart des moteurs affiche les 150 premiers caractères. Visez donc la concision et une bonne compréhension du début. Vous pouvez la reprendre et la développer pour créer votre chapô qui devra lui aussi être très concret et incitatif. 

8. Créer des liens internes et externes

Pour démontrer que votre texte est cohérent et que votre site est expert sur le sujet, vous devez créer des liens dans votre texte vers d’autres contenus. Idéalement, placez les liens vers d’autres pages de votre site sur vos mots-clés. Et pensez à ajouter également quelques liens vers des sites externes pour démontrer que vous vous inscrivez dans un cercle d’experts sur le sujet, mais ne les placez pas sur vos mots-clés. 

9. Décrire les visuels

L’image ajoute de l’attractivité au texte et offre une entrée différente dans le contenu. Le lecteur peut ainsi être attiré grâce à une image pertinente. Pour qu’elle vous ajoute des points en référencement naturel, vous pouvez lui donner un nom, une légende et un texte alternatif (attribut Alt) cohérent avec le contenu général. Le texte alternatif s’affichera à la place de votre image si celle-ci n’arrive pas à se charger. Il doit donc être descriptif mais pas trop long. Par ailleurs, votre image ne doit pas être trop lourde afin que la page se charge rapidement, surtout sur mobile. Préférez les formats JPEG, GIF, PNG, BMP et WebP.

10. Penser SEO vocal 

Les enceintes intelligentes entrent dans la course au référencement naturel. Si vous voulez qu’Alexa, Google ou Siri parlent de vous il faut soigner votre SEO vocal. Le référencement naturel s’applique ainsi à la recherche vocale. Pour être repris par les assistants intelligents dans les réponses qu’ils donnent, il est conseillé de reprendre la question à laquelle vous répondez dans le titre d’un paragraphe et d’y répondre dans le début du texte en moins de 200 caractères.

Voir aussi: Les 5 piliers d’une stratégie Inbound marketing

Source: Réussir en FR

Vous pourriez également aimer...

Articles populaires

1 commentaire

  1. […] de recherche (Google, dans près de 9 cas sur 10*), il est vital pour un site web d’optimiser son référencement sur ces moteurs afin de capter un maximum de trafic naturel. Pour se faire, plusieurs stratégies […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.